Agent d'immeuble Cornu

LE MARCHÉ IMMOBILIER AU PRINTEMPS-ÉTÉ 2009

Certains signes laissent entrevoir que le marché immobilier américain se portera mieux en 2009. Pouvons-nous espérer la même situation pour nous? L'incertitude économique n'épargne pas la grande région de Montréal mais son
impact semble un peu plus atténué que prévu.

Trois variables influencent le marché immobilier, soit les taux d'intérêts, la création d'emploi et la confiance des consommateurs. La baisse marquée des taux d'intérêts (3,2%) ainsi que l'entrée en vigueur des nouvelles règles quant à la période maximale d'amortissement (35ans) et à la mise de fond minimale (5%) pour un prêt hypothécaire assurable peut avoir incité certains ménages à devancer leur projet d'achat.

Malgré un certain repli de l'emploi dans différents secteurs notamment au niveau manufacturier, du commerce et des services, plusieurs projets de nature non-résidentielle, annoncés par les diverses administrations publique favoriseront la croissance de l'emploi dans le secteur de la construction. Nous observons donc en 2009 un niveau d'emploi similaire à 2008.

Un autre facteur viendra amoindrir les effets du ralentissement économique soit la migration en hausse pour la région de Montréal passant de 23000 en 2008 à 25000 en 2009. Dans ce contexte, on doit s'attendre à une croissance moins rapide des prix pour les propriétés existantes soit à une hausse d'environ 4% pour les maisons unifamiliales (versus 5% en 2008) et une hausse de 3% pour les copropriétés (versus 4% en 2008).

Selon la SCHL en 2009, les prix continueront d'augmenter mais les ventes diminueront respectivement de 4% pour les maisons unifamiliales, 6% pour les immeubles à revenu et de 2% pour les copropriétés. Le marché restera favorable aux vendeurs à court terme pour évoluer vers une conjoncture qui s'approchera de l'équilibre en 2009 car même si le nombre d'inscription est en hausse comparativement aux années antérieures, il est bien inférieur à ce qu'ils étaient en 1996 (soit environ 30% en-dessous).

Nous observons que malgré le contexte de faible croissance économique et d'incertitude, le marché de la revente Montréal-Rive Nord demeure dynamique.

Sutton